Mode

Hyères 2012

© D.A. : Michel Mallard Studio / Photo : Ina Jang, 2012

Pour la quatrième fois, j’ai eu le plaisir d’assister aux défilés du Festival International de Mode et de Photographie de Hyères, qui se déroulait du 27 au 29 avril. 10 jeunes stylistes étaient en compétition pour gagner 4 prix : le Grand Prix du Jury L’Oréal Professionnel, le Prix Première Vision, le Prix du public qui nous permettait de voter et un nouveau prix, le Prix Chloé, pour lequel chaque créateur devait concevoir une tenue spéciale, ce qui a donné lieu à un défilé supplémentaire. Tous les prix sauf le prix du public leur permettent d’obtenir une bourse de création.

Cette année comme l’année dernière, les défilés se sont déroulés aux salins de Hyères, cadre naturel sympathique, proche de la mer. La chaleur se faisant attendre cette année, nous avons au moins pu éviter les moustiques.

Je vous propose ci-dessous les photos que j’ai pu prendre, et m’excuse par avance pour la qualité qui laisse à désirer. C’est tout à fait non exhaustif bien entendu, et il y a des collections que j’ai plus photographié que d’autres.

Les créateurs ont encore une fois fait preuve d’ingéniosité et de créativité, et c’était un plaisir à voir, d’autant plus que j’aime aussi le travail qui est fait sur le choix des musiques, même si je dois dire que la qualité du son n’était pas optimale.

La première collection, celle du belge Lucas Sponchiado, « OUT OF VACUUM », ne figure pas ici et m’a peu marquée.

J’ai bien apprécié « Women at Sitting Rock », de l’australienne Narelle Dore (première silhouette) : des robes complexes à franges, avec des couleurs pâles (vert, jaune, rose…), dans un style très hippie, et des mannequins montés sur de drôles de chaussures plates à semelle haute.

La collection homme du français Daniel Hurlin, « Perfect Blue Tamara », est celle que j’ai le moins aimée (des vêtements larges et des couleurs assez variées).

Mon coup de cœur : « ULDAM », collection femme de l’argentine Paula Selby Avellaneda, qui m’a beaucoup évoqué la tendance sirène actuelle, avec de petites robes argentées à froufrous, plumes et tissus brillants, ce qui apparaît mal sur les photos malheureusement.

« The birds are silent. », de Jasmina Barshovi (Suisse), est une collection homme minimaliste avec beaucoup de couleurs pâles et des formes qui mêlaient classiques et modernité sportswear.

« Finally, I opted for the square » du suisse Maxime Rappaz était original et m’a bien plu : le motif du rectangle ou du cube se répétait sous la forme de boîtes qui cachaient la main ou les bras des mannequins ou de rectangles accrochés sur leurs petites robes simples, dans des tons blanc et rose, dans un style assez sixties.

La collection de l’estonienne Ragne Kikas, « Dress Code Defensive », a obtenu le prix Première vision et le prix du public, ce qui a consacré une collection tout en classicisme et élégance de robes noires agrémentées parfois de touches de gris. L’originalité était dans le travail sur la laine et dans les chaussures parfois déjantées qui agrémentaient la silhouette.

Le trio finlandais Siiri Raasakka, Tiia Siren et Elina Laitinen a obtenu le Grand Prix du jury L’Oréal pour sa collection homme très audacieuse, qui proposait un arc-en-ciel de couleurs sur chaque tenue, et des vêtements faits de plumes qui égayaient des tenues streetwear. Mention spéciale pour une tenue faite de poils synthétiques qui brillaient dans le noir avec démonstration.

Le canadien Steven Tai a obtenu le prix Chloé (photo de la tenue en question ici). Une collection très sympa, sans nom mais que j’aurais bien appelée « Paperwork » : dans des couleurs pâles rehaussées parfois par du bleu électrique, des silhouettes très preppy avaient pour touche d’originalité des piles de papier encastrées à différents niveaux.

La collection homme « DYSTOPIA » de Kim Choong-Wilkins (Royaume-Uni) m’a moyennement plu. Elle proposait des tenues assez éclectiques qui semblaient mélanger les époques et les styles, pour un rendu résolument moderne.

Enfin, nous avons aussi eu droit aux sympathiques défilés des nouvelles collections des deux gagnantes de l’année dernière, les françaises Léa Peckre et Céline Méteil (deux dernières photos).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s