Musique/Séries télé

Vous reprendrez bien un peu de Las Vegas ?

J’avais envie de faire un article sur la capitale mondiale du divertissement parce que j’ai deux nouveautés à vous présenter sur ce thème. L’atmosphère néons, désert, casinos et cow boys de Vegas m’attire en ce moment.

D’abord, la série Vegas, qui commence cette rentrée. J’en ai parlé dans mon TFSA sur les séries que j’attendais, et je peux maintenant délivrer mon verdict sur le pilot. Pour mémoire, c’est une série policière basée sur une histoire vraie avec pour héros un shérif et pour contexte les années 1960, en pleine expansion de la ville qui passe de bourgade agricole fondée par les Mormons à plus grande ville du Nevada et station touristique. Cela ne plaît pas beaucoup à notre héros Ralph Lamb, qui aimerait bien que les avions qui transitent par le récent aéroport ne passent pas au-dessus de son ranch, effrayant les bêtes.

Le personnage rappelle Longmire, de la série éponyme débutée l’année dernière, mais ici le Wyoming rustique est remplacé par une ville en pleine mutation qui attire les foules et la corruption, et notamment le gangster Vincent Savino, qui ouvre un casino. La série reposera sur leur lutte pour le contrôle de l’oasis, dont j’espère qu’elle sera captivante. Pour le moment, je suis plutôt séduite par le personnage de Lamb, bien interprété par Dennis Quaid. Il est plutôt classe, même si on ne sait pas grand-chose de lui dans le premier épisode. Il est assisté par son frère et son fils, et également par l’assistante du procureur, connaissance d’enfance (avec peut-être de la romance sous roche, ce qui serait plutôt prévisible et ennuyeux). Savino (Michael Chiklis) en revanche doit encore faire ses preuves niveau charisme. A suivre…

Ensuite, le retour des Killers avec leur album Battle Born. Le groupe de Las Vegas a choisi le surnom de son état d’origine, le Nevada, comme titre pour son album. Le morceau « Runaways », dévoilé depuis des mois, laissait présager un album rock avec un retour à leur style des débuts. Il s’avère que c’est un album très pop, avec seulement quelques coups de guitare en dehors du single. Cela ne m’a pas empêché de l’apprécier.

Je retrouve un groupe que j’adorais et dont le dernier opus, Day & Age, ne m’avait pas du tout plu, si ce n’est pour un ou deux morceaux. Battle Born est un album efficace, avec tantôt une ambiance americana et épique qui rappelle Sam’s Town (« A Matter Of Time », « Battle Born », « Runaways »), tantôt une ambiance synthpop et glamrock qui rappelle Hot Fuss (The Rising Tide, Flesh And Bone). Les balades comme « Heart Of A Girl »qui reprend avec brio le riff de « Walk On The Wild Side » de Lou Reed et « Be Still » sont toutes aussi efficaces que des morceaux catchy comme « The Way It Was ». Brandon Flowers nous livre également de très belles paroles (« I got the tendency to slip when the nights get wild », « Let’s go out tonight, there’s a mystery underneath the neon light »…) et leurs origines y sont omniprésentes (« I drove through the desert last night », « On Charleston Avenue, outside that vacant Starlite motel I see you »…). Cet album n’est pas du niveau de leurs deux premiers, mais c’est quand même un bon album qui montre que les Killers ont encore ce qu’il faut. Et j’adore la couverture.

Un bonus ? Je vous conseille de voir ou revoir Las Vegas Parano, film complètement délirant et subversif de Terry Gilliam, avec Johnny Depp et Benicio Del Toro, sur l’effondrement du rêve américain, exprimé à travers le séjour sous l’emprise de la drogue d’un journaliste et de son avocat dans la ville du vice.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s