Cinéma

Happiness Therapy : une tragicomédie rafraîchissante

SILVER LININGS PLAYBOOK

Les comédies romantiques, ce n’est pas tellement mon genre préféré normalement. Elles se ressemblent toutes, m’énervent, et volent rarement très haut. Mais de temps en temps, certaines se distinguent, et c’est en entendant beaucoup de bien de Happiness Therapy que j’ai décidé d’aller le voir. D’autant plus qu’avec Bradley Cooper et Jennifer Lawrence à l’affiche, c’était difficile de refuser. Et ma foi, j’ai passé un très bon moment.

Ce film réalisé par David O. Russel est l’adaptation du bouquin The Silver Linings Playbook de Matthew Quick. C’est d’ailleurs amusant de voir que le nom original en anglais du film a été traduit en France… par un autre nom en anglais. Il faut dire que « happiness therapy » est beaucoup plus évocateur pour le non-anglophone que l’expression « silver lining », qui vient du dicton « Every cloud has a silver lining », équivalent de notre « Après la pluie vient le beau temps ». Voir le bon côté des choses, rester positif, c’est ce que s’efforce de faire le héros, Pat Solatano, qui vient de passer 8 mois en hôpital psychiatrique parce qu’il souffre de bipolarité, qui a perdu femme, maison et travail et qui emménage chez ses parents. Son objectif est de recoller les morceaux avec son ex-femme, Nikki. Il ne tarde pas à rencontrer Tiffany, une jeune veuve qui a des problèmes similaires, et ils essayent de s’aider mutuellement à remettre leurs vies en ordre.

Les deux heures que dure le film passent très vite. L’idée de base est pourtant vue et revue : une personne se croit amoureuse d’une autre, dont elle entretient une image idéalisée, et finalement se rend compte que c’est la personne qui est près d’elle – qui souvent est censée l’aider à récupérer l’autre – qu’elle aime. Le premier exemple qui me vient à l’esprit est le Il était une fois de Disney (très sympa, du reste).

20343473.JPG-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

 Mais le film est plus que ça. Drôle, d’abord, avec un humour incisif et percutant qui l’empêche quasi-constamment de plonger dans le mélodrame et qui nous donne le sourire du début à la fin. Original, dans son traitement décalé des troubles de la personnalité et par son message d’optimisme. Et surtout porté par un jeu d’acteurs très bon, resserré autour de Bradley Cooper et de Jennifer Lawrence, qui offrent une interprétation très juste et dont le duo, je confirme, fonctionne très bien. Cooper se débrouille très bien dans ce premier rôle vraiment dramatique, avec un personnage lunatique et bercé d’illusions, très attachant, et Lawrence est très à l’aise dans son rôle de tête brûlée. J’ai aussi beaucoup aimé la prestation de Robert De Niro, qui joue le père superstitieux et un peu maladroit de Pat, et j’ai été contente de retrouver Shea Whigham (Boardwalk Empire), encore dans le rôle du « frère du héros ». Chris Tucker (Danny, le camarade de l’hôpital) et Jacki Weaver viennent compléter une galerie de personnages sympathiques.

Je ne connaissais pas le réalisateur, David O. Russel, mais j’ai été agréablement surprise, y compris par la bonne mise en scène, qui privilégie les plans rapprochés. La musique était également pas mal, en particulier le morceau Buffalo d’Alt-J. Ce qui m’a chiffonnée est la fin, que j’ai trouvée plutôt convenue et facile, ce qui est toujours un peu le cas dans ce genre de films. Cela dit, ce film a l’avantage d’éviter d’être trop fleur bleue, et c’est aussi ce qui m’a plu.

J’ai en tout cas été séduite par le duo Cooper/Lawrence, et je pense que j’irai les revoir à l’écran dans Serena, de Susanne Bier, un drame historique qui doit sortir à l’automne.

Publicités

2 réflexions sur “Happiness Therapy : une tragicomédie rafraîchissante

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s